Gondoles d'hier et d'aujourd'hui, ces "bateaux à vapeur omnibus" comme on les appelait, ont retrouvé les faveurs du public pour la traversée de la Garonne.

Gondoles d'hier

Ces bateaux à vapeur omnibus, selon leur nom véritable, appartenaient à trois compagnies « Les Abeilles » faisant le service de la rade cale 1 des Quinconces, « Les Gondoles », cale de la douane desservant Lormont, « Les Hirondelles » remontant vers la Souy et Latresne cale de la Bourse.

 Elles connaissaient la faveur du public, car le trajet était plus court et plus rapide que le détour en tramway par le pont. Le tram coûtait deux sous, le tarif de l'abeille était bien entendu au même prix.

 

 Les gondoles descendaient la Garonne, après un arrêt à la cale du cour du Médoc, disparue en 1912. Elles ont ensuite fait halte à celle située à l'extrémité du quai de Bacalan, près de la grue oscillante, dite grue à mater, autre vestige également disparu. Les gondoles traversaient ensuite obliquement la Garonne pour stopper au « Railway » et atteindre le terminus de Lormont.
Toutes ces stations étaient posées sur des pontons flottants et celle de Lormont se trouvait presque sous le tablier du pont d'Aquitaine. Le retour s'effectuait de la même manière, mais on longeait de plus près la rive gauche ce qui permettait de voir les bâtiments du magasin aux vivres de la marine détruits par les allemands en 1944, dont les restes encore debout se dégradent lentement.

 Les beaux dimanches d'été, l'affluence était grande, les gondoles refusaient du monde, malgré des services supplémentaires.
La prudence commandait d'arriver tôt pour bénéficier des places assises afin d'éviter la dangereuse position au milieu de la gondole, contre la chaudière brûlante au péril des jets de vapeur bouillants.

Pendant l'incendie du port en août 1944, les gondoles étaient amarrées devant la gare de la Bastide. Les Allemands dans leurs préparatifs de départ, ont vidangé les cuves d'essence de la Souy, celle-ci faisant une nappe sur l'eau se transforma vite en un fleuve de feu, passant sous la deuxième arche du pont de pierre. Côté Bastide plusieurs gondoles, furent détruit à cette occasion.

 

Gondoles d'aujourd'hui

Deux navettes fluviales sont revenues sur la Garonne, depuis le 2 mai 2013. L'idée à été de rapprocher encore plus les deux rives. Les navettes fluviales viennent grossir les transports à la C.U.B, le tramway, le bus et le V.Cub, c'est une façon de se réapproprier le fleuve.
 Ce n'est pas un gadget touristique, mais bien un outil pour les trajets domicile travail. En plus, il offrira une belle balade sur la Garonne.

 Trois bateaux forment la flottille de style catamaran. Deux « L'hirondelle » et la « Gondole » en référence au passé Bordelais, font la traversée. Le troisième en cours de construction servira de remplacement au cas d'une défaillance de l'une des deux.
C'est bateaux ont été construits aux chantiers Dubourdieu de Gujan-Mestras, sur le bassin d'Arcachon. Ils mesurent 19 mètres en aluminium, bénéficient d'une propulsion dite hybride (électrique – diesel), qui fonctionne surtout sur le mode électrique. Chaque navette pourra accueillir 45 passagers et six vélos.
Elles compteront quatre arrêts : Lormont, Les Hangars, Jean-Jaurès, Quinconces et Yves Parlier – Stalingrad. La même carte d'abonnement sert aux tramway, bus et le bus du fleuve.

Par Alain Lafon

 Navette fluviale L'HirondelleNavette fluviale L'Hirondelle

Amis du Vieux Lormont 2015